Le hasard et la nécessité – Jacques Monod, un des pères de la biologie moléculaire

Share
Print Friendly, PDF & Email

Jacques Monod a été beaucoup de choses tout au long de sa vie : aspirant chef d’orchestre, héros de la Résistance française, fléau de la pseudo-science soviétique qui voulait démanteler Darwin, personne de contact pour les scientifiques persécutés de l’autre côté du rideau de fer, et écrivain à succès qui postulait l’hypothèse que la Terre était la seule origine possible pour la vie. Mais surtout, il a été l’un des fondateurs de la biologie moléculaire et le découvreur du mécanisme de régulation de l’expression des gènes, une découverte pour laquelle il a reçu le prix Nobel de médecine en 1965.

C’est grâce à un ami qu’il a étudié la génétique au Caltech ; suggestion qui lui sauva la vie : en effet, alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour une expédition au Groenland -dont le navire a sombré sans aucun survivant- cet ami, Boris Ephrussi, l’a convaincu de l’accompagner au Caltech.

Après la guerre, Jacques Monod se consacra à ses recherches à l’Institut Pasteur, où il établit une collaboration fructueuse avec François Jacob. En 1959, avec l’aide d’Arthur Pardee, ils réalisent l’une des expériences les plus célèbres de l’histoire de la science moderne : le « PaJaMo », qui leur permet de découvrir l’existence de gènes régulant l’expression des protéines, grâce à un mécanisme de contrôle (les opérons).

Hasard: Coïncidence, une chose fortuite.

Nécessité : Une impulsion irrésistible qui fait que les causes agissent d’une certaine manière.

Malgré le succès de leur expérience, Monod et ses collègues n’ont en fait obtenu aucune preuve directe de l’existence de ce répresseur, mais l’ont déduite comme seule explication logique. Néanmoins, leur explication était si convaincante qu’ils ont reçu le prix Nobel pour celle-ci en 1965, un an avant que d’autres chercheurs n’isolent une molécule de répresseur, confirmant finalement leur modèle.

A la fin de sa vie, il publia un ouvrage intitulé ‘Le hasard et la nécessité‘ avec comme sous-titre ‘Essai sur la philosophie de la biologie moléculaire’ qui était et reste une référence. (cliquez sur l’image pour acheter cet ouvrage)

Source : https://www.bbvaopenmind.com/en/science/leading-figures/jacques-monod-chance-and-necessity/

Pour continuer : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Monod

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *