Le règlement des Nations unies sur les systèmes automatisés de maintien de la trajectoire est une étape importante pour l’introduction en toute sécurité des véhicules automatisés dans la circulation ‎

Share
Print Friendly, PDF & Email

Quelque 60 pays ont franchi une étape importante en matière de mobilité avec l’adoption d’un règlement des Nations unies qui permettra l’introduction en toute sécurité de véhicules automatisés dans certains environnements de circulation.

Le règlement des Nations unies établit des exigences strictes pour les systèmes de maintien de la trajectoire automatisés (ALKS -Automated Line Keeping Systems) pour les voitures particulières qui, une fois activés, sont en contrôle principal du véhicule. Toutefois, le conducteur peut passer outre ces systèmes et peut être invité par le système à intervenir, à tout moment.

Le règlement définit les exigences de sécurité pour :

  • Les manœuvres d’urgence, en cas de collision imminente ;
  • Demande de transition, lorsque le système demande au conducteur de reprendre le contrôle ;
  • Manœuvres à risque minimum – lorsque le conducteur ne répond pas à une demande de transition, dans toutes les situations, le système doit minimiser les risques pour la sécurité des occupants du véhicule et des autres usagers de la route.

Le règlement prévoit l’obligation pour les constructeurs automobiles d’introduire des systèmes de reconnaissance de la disponibilité des conducteurs. Ces systèmes contrôlent à la fois la présence du conducteur (sur les sièges du conducteur avec la ceinture de sécurité bouclée) et la disponibilité du conducteur à reprendre le contrôle (voir détails dans l’article).

Il introduit également l’obligation d’équiper le véhicule d’une « boîte noire », appelée système de stockage de données pour la conduite automatisée (DSSAD), qui enregistrera l’activation de l’ALKS (voir détails dans l’article).

Le gouvernement du Japon – qui a codirigé la rédaction du règlement avec l’Allemagne – appliquera le règlement dès son entrée en vigueur. La Commission européenne, qui a également contribué à son élaboration aux côtés, entre autres, de la France, des Pays-Bas et du Canada, a annoncé que le règlement s’appliquera dans l’Union européenne après son entrée en vigueur (sans plus de précision).

Source  United Nations Economic Commission for Europe: UN Regulation on Automated Lane Keeping Systems is milestone for safe introduction of ‎automated vehicles in traffic ‎

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *