Un nouveau type d’implant cérébral POURRAIT donner de l’espoir à certains aveugles

Share
Print Friendly, PDF & Email

Une patiente de 57 ans, aveugle depuis 16 ans suite à une neuropathie toxique qui a détruit ses nerfs optiques a été la première patiente (‘et à ce jour, la seule) à avoir testé un implant cérébral couplé à des lunettes équipées d’une mini-caméra, lui permettant d’avoir un début de vision.

L’implant (dont la photo est en tête  de ce post) ne comportant pour l’instant que 100 électrodes (10 x 10), la résolution n’est encore que de 10 x 10 pixels mais permet déjà de reconnaître la forme d’une lettre, détecter le cadre d’une porte, …Grâce à ce système, la patiente a pu reconaître des lettres, des formes, des personnes et .. même jouer sur ordinateur à une forme simple de Pac-Man.

L’implant est intégré dans le cortex visuel à l’arrière du cerveau est raccordé par câble à la caméra fixée sur les lunettes. L’information transmise par les nerfs optiques étant similaire à celle d’un système électrique, il ‘suffit’ d’appliquer des signaux électriques au cortex visuel pour créer une image reconnaissable par le cerveau.

Il est évident que l’implantation dans un cerveau sain d’un implant métallique comporte des risques mais la patiente en était consciente et les a acceptés. Et ces mêmes risques existe lors du retrait de a prothèse qui ne peut, actuellement, que rester 6 mois en place parce que, entre autres, le système immunitaire réagit et entoure progressivement les électrodes de tissu cicatriciel et, de plus, on ne sait encore si les électrodes, à terme, ne vont pas endommager le cerveau (sain au départ, rappelons-le).

L’idée originale de cette technique remonte à 1929 quand un neurologue allemand du nom de Otfrid Foerster réussit à générer un point blanc dans la vision d’un patient en activant une électrode lacée dans le cortex visuel de celui-ci? Cette prothèse est basée sur le même principe mais comporte une matrice de 10 x 10 électrodes. Le concepteur de cet implant, Eduardo Fernandez, pense pouvoir implanter de chaque côté du cerveau plusieurs implants (ils sont minuscules et consomment très peu d’énergie) pour atteindre une vision, non plus de 1 0x 10 pixels mais de 60 x 60 pixels, mais il craint que cette surabondance de signaux ne perturbe le cerveau qui générerait alors une image semblable à de la ‘neige’ sur un écran TV.

L’avenir nous dira si ce type d’implant pourra, un jour, redonner une vision basique à des patients qui ont complètement perdu la vue …

.

Source : A new implant for blind people jacks directly into the brain – MIT Technology Review

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *