Ces mots qui prennent un autre sens en physique

Share
Print Friendly, PDF & Email

Arrière-plan (background)

Les arrière-plans ne sont pas seulement pour les peintures et les photographies. Dans les expériences de physique, l’arrière-plan fait référence à tous les signaux supplémentaires qu’un détecteur peut capter lorsqu’il recherche quelque chose d’unique. Par exemple, un détecteur conçu pour étudier un faisceau de neutrinos produit par un accélérateur de particules pourrait également détecter des particules provenant de l’espace. Trier le signal désiré à partir de l’arrière-plan est une partie cruciale des expériences de physique des particules.

Bougie (candle)

Votre bougie standard est probablement faite de cire et a une mèche. La bougie standard d’un astrophysicien est un objet astronomique dont la brillance (ou luminosité) est connue et qui peut être utilisé pour mesurer des distances à une échelle énorme. Parmi les exemples de bougies standard, mentionnons les éclats de rayons X et différents types d’étoiles, comme les étoiles variables Céphéides ou les supernovas (étoiles en explosion). En mesurant la vitesse de l’expansion de l’univers au fil du temps à l’aide de bougies standard, les scientifiques ont fait la découverte étonnante que l’univers croît à un rythme accéléré.

Champ (field)

Les champs physiques peuvent être parsemés de cultures ou chargés d’herbe et de fleurs. Les champs de la physique, cependant, sont plus monotones et s’étendent généralement à l’infini. Ils imprègnent l’univers et ne deviennent apparents que lorsqu’ils rencontrent quelque chose qui peut interagir avec eux. Les particules chargées électriquement peuvent interagir avec le champ électromagnétique ; les particules ayant une masse peuvent interagir avec le champ gravitationnel, et une partie de ce qui donne la masse de ces particules est le champ de Higgs.

Couleur (color)

Rangez votre boîte de crayons. La couleur, tout comme la saveur, est une autre façon de différencier les particules subatomiques, mais elle n’est pas basée sur la teinte. Les quarks peuvent être désignés comme rouges, verts ou bleus, mais le schéma de dénomination coloré représente une caractéristique abstraite de la charge des particules liée à la force forte (plutôt qu’électrique) plutôt qu’à une couleur réelle. En fait, il existe tout un domaine de la physique dédié au QCD : la dynamique chromo quantique (ou dynamique des couleurs).

Déclencheur (trigger)

Nous considérons généralement un déclencheur comme un dispositif qui déclenche quelque chose. Dans les expériences de physique des particules, un déclencheur est le système qui demande à un ordinateur, en une fraction de seconde, de capturer les données d’une collision donnée. C’est une façon de se concentrer sur les interactions de particules les plus intéressantes et les plus pertinentes lors d’expériences qui produisent beaucoup plus de données qu’il est raisonnablement possible d’enregistrer, de stocker et d’analyser.

Enchevêtrement (entangle)

Lorsque la plupart d’entre nous ont affaire à quelque chose d’emmêlé, c’est généralement quelque chose comme les câbles d’une paire d’écouteurs. Mais pour les physiciens des particules, l’enchevêtrement ou intrication fait référence à ce qu’Einstein appelle « l’action effrayante à distance » : la façon dont deux particules peuvent être séparées par de grandes distances mais « reliées » de telle manière que l’influence de l’une semble affecter l’autre instantanément.

Inflation

L’inflation vous fait probablement penser à un ballon qui gonfle ou à une devise dont la valeur baisse. Mais elle pourrait aussi inspirer des pensées sur le début de notre univers. Les physiciens appellent l’inflation la période qui suit immédiatement le Big Bang, lorsque l’espace s’est développé de façon exponentielle dans toutes les directions, entraînant de petites variations quantiques à l’échelle cosmique. Cela a finalement conduit à la structure à grande échelle de la matière dans l’univers que nous voyons aujourd’hui dans des choses comme les amas de galaxies.

Jet

C’est votre capitaine qui vous parle : En physique des particules, les jets ne sont pas liés aux avions. Les jets sont des averses de hadrons (particules faites de quarks et de gluons) qui émergent souvent de collisions à haute énergie dans des endroits comme le Grand collisionneur de hadrons (LHC). Elles sont causées lorsqu’un quark ou un gluon plein d’énergie commence à se mettre en mouvement par ses propres moyens. Les quarks et les gluons n’aiment pas apparaître en solo, alors la particule énergique fait sortir quelques amis du vide, créant une pluie de particules se dirigeant dans à peu près la même direction. Un jet est né !

Saveur (flavor)

En physique des particules, la saveur n’a rien à voir avec vos papilles gustatives. Au lieu de cela, le terme signifie différents types de particules. Il y a six « saveurs », ou variétés, de quark :up, down, top, bottom,, étrange et charme. Il existe également six saveurs de leptons : l’électron, le muon et le tau, et leurs neutrinos correspondants (l’électron, le muon et les neutrinos tau).

WIMP (mauviette)

Alors que « mauviette » est une insulte utilisée pour laisser entendre que quelqu’un manque de courage ou est faible, un « WIMP » est un bon candidat pour la matière noire. WIMP est un acronyme pour  » particule massive à faible interaction  » (weakly interacting massive particle), une particule hypothétique qui serait assez massive pour expliquer les mystérieux effets gravitationnels que les cosmologistes voient dans l’univers, mais qui interagirait avec d’autres matières assez rarement pour expliquer pourquoi elle doit encore être observée. Voilà l’une des nombreuses idées de ce qui constitue la matière noire, la substance invisible que l’on croit être beaucoup plus nombreuse que la matière ordinaire dans notre univers.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *