Un pas de plus vers des vaisseaux et conduits de remplacement

Share
Print Friendly, PDF & Email

Une équipe de chercheurs du Brigham and Women’s Hospital a mis au point un moyen de bio-imprimer des structures tubulaires qui imitent mieux les vaisseaux et les conduits du corps. La technique de bio-impression 3D permet d’affiner les propriétés des tissus imprimés, comme le nombre de couches et la capacité de transporter les nutriments.Ces tissus plus complexes offrent des solutions de remplacement potentiellement viables pour les tissus endommagés.

Cette méthode de bio-impression produit des structures tubulaires complexes qui imitent celles du système humain avec une plus grande fidélité que les techniques précédentes.

Les chercheurs ont découvert qu’ils pouvaient imprimer des tissus imitant à la fois le tissu vasculaire et le tissu urothélial ; ils ont mélangé des cellules musculaires lisses urothéliales et vésicales humaines avec l’hydrogel pour former le tissu urothélial ; pour imprimer le tissu vasculaire, ils ont utilisé un mélange de cellules endothéliales humaines, de cellules musculaires lisses et de l’hydrogel. Ces mélanges servent d’encre biologique pour l’impression 3D.

L’équipe prévoit de poursuivre les études précliniques afin d’optimiser la composition de l’encre biologique et les paramètres d’impression en 3-D avant de tester l’innocuité et l’efficacité.

Pour plus de détails, veuillez consulter la source ci-dessous:

 

Source : https://phys.org/news/2018-08-closer-bioengineered-vessels-ducts.html

.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *